Deux jeunes membres du Club de taekwondo Boucherville deviennent arbitres

Boucherville, 20 mars 2018 – Le Club taekwondo Boucherville tient à souligner le passage réussi de deux de ses membres comme arbitre de taekwondo. Julianne Parent (15 ans) et Marianne Péloquin (14 ans), ont complété avec succès leur formation en arbitrage (niveau P4) au cours de l’hiver 2018. Julianne a vécu son baptême d’arbitre en février lors de la Coupe Chong Lee à Montréal alors que Marianne a eu le sien en mars lors de l’Invitation Mauricie qui s’est déroulée à Trois-Rivières.

L’intérêt envers cette discipline parallèle aux taekwondo compétitif vient certainement en partie du nouveau directeur technique du Club, Karl Dery. Ce dernier est en effet l’une des sommités en la matière au Québec, ayant atteint le grade d’arbitrage International, niveau 3. Il est le seul arbitre actif arborant ce niveau sur la Rive-Sud. M. Dery a su jouer un rôle de mentor en prodiguant de judicieux conseils aux deux jeunes taekwondoïstes « Je suis vraiment fier que les deux filles choisissent de se placer de l’autre côté du tapis de combat et qu’elles s’intéressent à l’application de la réglementation en plus de pratiquer assidument ce sport comme athlètes » indique M. Dery au sujet des deux jeunes filles. « À notre club, nous cherchons bien plus qu’à former des athlètes. Nous souhaitons contribuer à développer différentes facettes du sport et à donner accès aux membres à des compétences leur permettant de grandir dans cet art martial qui nous passionne, mais aussi dans la société en général » ajoute-t-il. « Julianne et Marianne pourront non seulement obtenir des revenus en lien avec leur passion, mais l’avenue de l’arbitrage leur ouvrira peut-être comme ce fut mon cas, des possibilités de voyages aux quatre coins de la planète » complète celui qui revient d’ailleurs d’une semaine d’arbitrage au Mexique alors qu’il faisait partie de l’équipe des officiels pour les qualifications de l’Amérique Centrale et des Caraïbes pour les Jeux Panaméricains (7-8 mars) et pour le Mexico Open 2018 (8-11 mars).

Au cours des dernières semaines, Julianne et Marianne ont vécu une importante étape de leur nouvelle vie « professionnelle » en agissant pour une première fois comme arbitre lors d’une compétition de taekwondo. Interrogées sur cette nouvelle expérience, les deux adolescentes et amies ont partagé leur témoignage.

« Puisque le taekwondo est ma passion et fait partie intégrante de ma vie depuis maintenant plusieurs années, il allait de soi que je me décide enfin à rejoindre à mon tour de ce sport de toutes les manières qui me sont possibles, comme via l’arbitrage. Plusieurs pourraient considérer l’arbitrage en compétitions comme étant juste un métier, mais c’est tellement plus que ça! Il y les gens super sympas que l’on rencontre, le plaisir que cela apporte et bien plus encore! C’est sûr que cela me donne des sous et me permet d’ajouter des cordes à mon arc, mais disons que je vois l’arbitrage davantage comme un jeu qui nécessite de l’intuition, de la rapidité et de l’ouverture d’esprit que si c’était simplement un travail. Disons aussi que le fait que ma première compétition se soit passée sans trop de problèmes m’éloigne des pensées négatives » complète la jeune fille de 15 ans.

Avoir l’opportunité d’agir comme arbitre dans un événement de grande envergure représentait pour Marianne une sensation difficile à décrire : « J’étais extrêmement nerveuse au début mais plus ça allait et plus je me sentais confortable. En bout de compte, j’ai constaté que toutes mes années d’entraînement me permettaient d’agir rapidement et intuitivement alors que tout se passe très vite sur le tapis. C’est tellement plaisant que je ne le vois aucunement comme un travail même si je suis payée pour le faire. Ce sont des longues journées mais j’aurais continué. C’est une dose d’adrénaline incroyable! ».

Karl Dery, directeur technique 5e dan et arbitre niveau international 3 offrant ses derniers conseils à Marianne Péloquin avant sa première expérience d’arbitre

Julianne Parent en action à titre d’arbitre dans un combat de jeunes taekwondoïstes lors de la Coupe Chong Lee à Montréal

Marianne Péloquin alors qu’elle attribue une faute à une athlète pour avoir enfreint un règlement en compétition


Julianne Parent à la Coupe Chong Lee en février 2018

Marianne Péloquin alors qu’elle s’apprête à faire reprendre le duel après une pause du combat

Pour le Club Taekwondo Boucherville, cette nouvelle voie de développement qui s’ajoute représente une valeur ajoutée, une opportunité supplémentaire pour les membres et une expérience très enrichissante sur le plan individuel. Le Club a la chance de compter sur un directeur technique chevronné, tant dans l’enseignement du taekwondo que pour la dimension de l’arbitrage.

Au sujet du Club de taekwondo de Boucherville

Le Club Taekwondo Boucherville est un organisme à but non lucratif accrédité par la ville de Boucherville. Le Club taekwondo Boucherville vise le développement du plein potentiel des athlètes en les amenant à donner le meilleur d’eux-mêmes, tout en favorisant l’esprit sportif et surtout, à s’entraîner pour le plaisir. Les cours sont offerts par des instructeurs qualifiés, ceinture noire et plus. Les cours se déroulent les lundi, mercredi et vendredi à l’école Antoine-Girouard à Boucherville.

Pour plus d’informations : www.clubtaekwondoboucherville.com / par courriel taekwondoboucherville@gmail.com